ENGIE, comme beaucoup d’entreprises, est confronté à un problème de transmission des savoirs. Durant plusieurs décennies, certains salariés ont développé un savoir-faire clé, mais lorsqu’ils atteignent la cinquantaine bien sonnée, notre société à plutôt tendance à leur montrer la porte de sortie, la case “retraite”…

 

Cependant, une de leurs missions clés, avant de pouvoir se retirer est de transmettre leurs acquis aux jeunes qui arrivent…
Durant des siècles, on appelait cela le compagnonnage et c’est ainsi que les artisans formaient leurs apprentis.

 

Notre société redécouvre les bienfaits, de ce transfert générationnel et même son rôle vital. Mais comme tout bon sens qui été perdu, il faut communiquer pour se faire entendre, il faut réveiller les esprits pour que les jeunes soient motivés par ce compagnonnage et que les anciens soient désireux et valorisés de transmettre leur savoir.

C’est avec cette ambition et un budget vidéo très réduit qu’ENGIE a demandé
à Videotelling de travailler à la création d’une vidéo.

Voici le résultat…

Transcript vidéo

Hugo, technicien chez ENGIE est face à un problème :
Il n’y connait rien aux brûleurs !
Il en parle à Julien, son manager qui pense au compagnonnage

 

C’est Thierry, un salarié ENGIE et expert dans ce domaine qui s’est porté volontaire.
En partageant son expertise, il contribue à une meilleure employabilité de ses collègues.
Il permet ainsi à ENGIE de préserver son expertise technique.

 

Et le compagnonnage démarre !
Ensemble, ils définissent d’abord les objectifs et font un planning avec l’accord de Julien.

 

Un jour par semaine, Hugo accompagne Thierry dans sa tournée.
Il découvre les bons gestes, apprend les astuces et les ficelles du métier !
Il a de la chance. Car Thierry est certes un peu dur comme prof, mais c’est un vrai pro.

3 mois plus tard :
Les brûleurs n’ont plus de secret pour Hugo. Et il a appris des tonnes d’autres choses !
Il reçoit fièrement son attestation de compagnonnage.
Son avenir professionnel est bien parti !

 

Quant à Thierry, il est fier de l’avoir aidé à apprendre le métier.
Ça lui fait plaisir que l’on reconnaisse et qu’on valorise son expertise.
Et il ne pensait pas qu’il aimerait être formateur ! 

 

Favorisons et développons le compagnonnage.
C’est une forme de solidarité où tout le monde gagne.

 

Parlez-en aux RHs ou votre manager si vous souhaitez être formé ou devenir compagnon.