Quel style graphique choisir pour sa vidéo d’entreprise ? Quelles sont les spécificités et les différences de chaque technique d’animation ? Nous décryptons pour vous 7 procédés afin de vous aider à vous décider.

7techniques


1 – Le style graphique de l’animation sur tableau blanc :


Commençons par un style graphique innovant, qui conquiert un public de plus en plus large : l’animation sur tableau blanc ou whiteboard animation en anglais. De nombreuses entreprises du CAC 40 l’ont choisi pour leur communication interne ou la création de modules e-learning.

Spécificités : l’animation sur tableau blanc est cette technique où vous voyez en accéléré le dessin apparaître sous vos yeux, alors qu’une voix off délivre le message, accompagné d’une musique et d’effets sonores. L’illustration naît sous vos yeux, au fur et à mesure que la main de l’illustrateur en définit les contours.

Différences : la particularité de ce style réside dans le plaisir visuel qu’il suscite à travers la découverte progressive de l’illustration. Il est réputé pour captiver le spectateur et ainsi donner plus d’impact au message. En 3 mots : dynamique, rafraichissant, nouveau.


2 – Le scribing video


Le scribing video, appelé aussi videoscribing, littéralement « écriture vidéo » en anglais, est une variante de l’animation sur tableau blanc.

Spécificités : l’animation est réalisée à partir de logiciels qui contiennent des banques d’images, des banques de musique ainsi que des options personnalisables pour ajouter du texte et enregistrer une voix off.

Différences : similaire à la whiteboard animation en apparence, c’est en fait le logiciel qui ajoute une fausse main, donnant ainsi l’illusion de voir un vrai dessinateur. La banque d’images forcément limitée, restreint les possibilités. Le scribing vidéo a l’avantage d’être plus rapide à réaliser et plus économique.


3 – L’animation dessinée sur papier :


Cette fois-ci, l’animation est réalisée sur un support papier. On peut donc laisser de côté le marqueur pour tableau blanc et utiliser d’autres outils.

Spécificités : le papier autorise en fait plusieurs styles graphiques. Il y a l’aquarelle, qui, selon la quantité d’eau et la concentration des pigments, crée des couleurs liquides, transparentes, d’un velouté si caractéristique. Puis il y a l’encre de chine, jouant sur l’épaisseur du trait, des fines hachures pour les ombres, afin de produire un effet de relief et de subtils contrastes. Enfin, il y a le feutre, qui donnera une prédominance des couleurs, donnant vie et chaleur au dessin.

Différences : c’est le choix de l’élégance artistique. Que vous choisissiez les dégradés de l’aquarelle, les incroyables déliés et le jeu sur les volumes de l’encre de Chine ou encore un dessin résolument coloré, la vidéo animé aura cette touche esthétique particulière.


4 – L’animation en pâte à modeler :


Voici un style graphique radicalement différent. Encore peu utilisé, cette technique permet de se distinguer et de marquer son originalité.

Spécificités : des tableaux ou saynètes sont créés à partir d’éléments de pâtes à modeler disposés « à plat » alors qu’une voix off communique le message, là encore accompagné d’une musique et des effets sonores.

Différences : il s’agit d’une technique d’animation innovante. C’est un style audacieux, très nouveau pour un film d’entreprise. Graphiquement parlant, la pâte à modeler donne à l’image du relief, de la couleur et de la matière.


5 –  Le motion design :


Ce style d’animation est très populaire et répandu. Il est notamment très utilisé pour créer des génériques. De plus en plus de films d’entreprise y ont aussi recours.

Spécificités : pour ce type d’animation, des dessins sont réalisés sur une palette graphique et sont ensuite animé (en 2D) avec un logiciel comme par exemple After effect. Nous retrouvons ensuite la voix-off qui donne l’explication, un fond musicale et les effets sonores nécessaires. Cependant, il n’est pas rare de voir des films en motion design sans voix-off.

Différences : parce que c’est un type d’animation plus répandu, il est plus classique, pourrait-on dire. C’est donc un style graphique à la fois rassurant, bien qu’ayant les avantages de l’animation (capacité à représenter et schématiser ce que l’on souhaite).


6 – Le théâtre animé


Là, nous sommes dans le futur. Le style visuel du théâtre animé est à la pointe, et même à l’avant-garde.

Spécificités : avec des personnages et des décors créés sur mesures, il s’agit d’une style de vidéo encore inédit. On peut choisir une voix-off, ou bien de faire parler les marionnettes.

Différences : vous pouvez jouer à fond le décalage et le non-conformisme avec le théâtre animé. Idéal pour montrer des mises en situation, il se caractérise par un style poétique et fun.


7 – L’animation en 3D


Pour créer des vidéos qui en jettent, avec une qualité cinéma.
Spécificités : il s’agit d’un type d’animation numérique faisant appel à de multiples procédés. Habituellement, elle se base sur la construction de personnages et d’objet en 3 dimensions, et la prise en charge de leurs mouvements par des algorithmes informatiques.

Différences : précisons d’emblée qu’il ne s’agit pas du même budget que pour les autres animations ci-dessus. L’animation en 3D demande un investissement financier plus important. Le temps de réalisation est également plus long. Bref, tout est plus grand lorsqu’il s’agit de produire un film dans ce style graphique. Y compris, le résultat final.

On peut également mélanger certains styles comme la whiteboard animation et le motion design. Il ne vous reste plus qu’à choisir celui qui vous ira le mieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.