e-learning

Est-ce que vous parlez le e-learning ? Quel niveau de langage utiliser dans vos modules pédagogiques ? Comment s’exprimer ? Comment choisir les mots ? Le piège mortel d’une vidéo pédagogique, c’est la posture pompeuse et emphatique, le recours à trop de termes savants. Voici quelques conseils si vous souhaitez maintenir en vie vos apprenants.

 


Parler e-learning, c’est bannir le pédantisme


 

C’était un matin, très tôt. Nous étions une vingtaine à passer le permis 125 afin de pouvoir conduire une moto ou un scooter 125 cm3. Et la journée commençait par la projection d’un film sur les risques de la conduite en moto. Il était 8h, je n’avais pas bu de café et pourtant, je fus frappée par une chose. La voix off du film parlait bizarrement. Au lieu d’utiliser les termes habituels, elle les remplaçait systématiquement par des termes du langage soutenu, des mots inusités, voire des termes très techniques.

 

Mince ! Pourquoi ce module pédagogique prenait cette posture académique ?! Les gens qui désirent conduire des 125 n’ont pas tous fait des écoles de lettres supérieures. Et pourtant, c’est important…non, c’est VITAL qu’ils comprennent les consignes de sécurité. Voici donc ce qui se produisit : la plupart des personnes présentes commencèrent à somnoler devant le film. Dans une demi-heure à peine, certains monteraient pour la première fois sur un scooter 125.

 

classe endormi

Si vous voulez endormir quelqu’un, assommez-le avec des mots savants. Si vous avez du mal à trouver le sommeil, attrapez un livre de Hegel ou de Kant et essayez de le lire. Au contraire, si vous souhaitez des apprenants attentifs, si vous voulez qu’ils apprennent en fait, utilisez des mots simples. Concevoir un module e-learning efficace commence par descendre de l’estrade et parler sans façon.

 

Attention, cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas avoir recours aux termes techniques. Au contraire, vous pouvez créer de merveilleux films pédagogiques en traitant d’une notion complexe. Mais prenez bien soin de définir chaque mot au moment où vous l’utilisez. Donnez des exemples ou des illustrations. Bref, une vidéo e-learning est d’abord centrée sur l’apprenant. Être compréhensible ou ne pas être compréhensible, telle est la question.

 


Et en français, ça donne quoi ?


 

langage-e-learningL’autre posture qui peut être une véritable barrière dans l’enseignement, c’est l’abus des termes anglais. Précisons d’emblée que cet article n’est pas un manifeste pour la défense de la langue française. Nous parlons ici d’autre chose : nous évoquons cette coquetterie qui préfère utiliser un mot anglais quand bien même il existe un équivalent français tout à fait convenable.

 

Un exemple frappant, c’est la mode de « la data » ou du « big data ». En français, ça donne quoi ? On parle tout simplement d’une meilleure exploitation des bases de données. C’est exactement la même chose, sauf qu’en anglais, ça en jette mais on ne comprend pas forcément, alors qu’en français, c’est plus clair, même si on se fait moins remarquer dans les grands dîners en société.

 

Bon, là encore vous pouvez ubériser et googleliser comme cela vous chante, mais n’oubliez pas de définir le terme au moment où vous l’utilisez. Il faut se rappeler qu’à l’origine, le jargon, c’était le langage des voleurs et de la pègre, développé dans un seul but : dialoguer tranquillement entre criminels sans pouvoir être compris des non-initiés. Par définition, un jargon est autiste. Il est une non-communication avec ceux qui se trouve en dehors de la profession.

 

Le principe d’une vidéo pédagogique, c’est justement d’être un outil de transmission du savoir. Si vous devez faire utiliser une terminologie spécialisée, pensez au moins à intégrer un glossaire.

 


Concevoir un module e-learning comme une conversation


 

Dans son approche empirique de l’enseignement, Richard Mayer a déterminé un principe pour créer des formations multimédias qui donnent une meilleure mémorisation : c’est le principe de personnalisation. Votre vidéo e-learning aura un meilleur impact si vous utilisez le langage de la conversation.

 

comprendre vraiment pour l'intérêt

 

Cela implique que le formateur s’adresse toujours à une personne, même si le module pourrait être projeté à une classe. Si vous vous remémorez vos meilleurs professeurs, je suis sûr que beaucoup d’entre eux adoptaient cette approche. Finalement, c’est un langage beaucoup plus naturel, plus direct que celui du discours professoral. N’est-ce pas profondément étrange que le terme « scolaire » soit devenu un terme péjoratif ? Est-ce que cela voudrait dire que certains systèmes éducatifs auraient besoin d’être réformés ? En s’inspirant de la classe inversée par exemple ?

 

Voilà comment le e-learning se parle. Du moins, est-ce l’idée que nous nous en faisons. Le e-learning est un langage naturel, qui n’aime guère le pédantisme, l’utilisation à outrance de termes anglais, et le discours impersonnel. Tout comme une vidéo sur la sécurité routière devrait avoir comme objectif de faire en sorte que les gens restent en vie (en étant compréhensible !), une vidéo pédagogique devrait se soucier du fait que l’apprenant reste éveillé.

  • Téléchargez notre livre blanc

  • Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par VideoTelling afin de pouvoir vous recontacter, répondre à vos questions, vous proposer des offres de services correspondant à vos besoin et vous informer des actualités de VideoTelling le cas échéant.Elles sont conservées pendant 3 ans et sont destinées à VideoTelling.Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier ou supprimer de nos fichiers en contactant : contact@videotelling.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.