La Banque de France  gère le financement des entreprises…

Quelles sont les possibilités de financement des entreprises ? Comment peuvent-elles investir dans de nouveaux équipements et recruter davantage de personnel ? Peuvent-elles emprunter autrement qu’aux banques ?
Dans cette vidéo, la Banque de France vous explique tout !

 

 

 

 

 

Transcript :

 

 

Toutes les entreprises ont besoin de financements, que ce soit pour leur activité quotidienne ou pour leur développement.
Trouver des financements est donc essentiel pour l’activité économique et l’emploi.
Une entreprise engage souvent des dépenses avant de toucher les recettes de ses ventes.
Pendant ce temps, elle doit payer ses fournisseurs, les salaires… le loyer…
Pour pallier ce décalage entre dépenses et recettes, elle peut demander à sa banque un crédit de trésorerie qu’elle remboursera une fois le produit de ses ventes perçu.

Mais en plus de gérer le quotidien, l’entreprise se développe par des projets d’investissement. Financés comment ?
L’entreprise peut utiliser ses bénéfices des années précédentes pour financer son projet : c’est l’autofinancement.

Sinon, elle peut avoir recours à des financements externes.
Il est fréquent que les entreprises s’adressent à leur banque pour obtenir un prêt.
L’entreprise rembourse alors régulièrement capital et intérêts
En France, en 2016, l’encours des prêts bancaires aux entreprises atteignait près de 900 milliards d’euros… dont 70 % financent des investissements.

Certaines entreprises s’endettent directement auprès d’investisseurs sur les marchés financiers, sans passer par les banques.
Les investisseurs prêtent de l’argent pour une durée déterminée en échange de titres de dette que l’entreprise rembourse à l’échéance.
En achetant ces titres, qui peuvent être revendus sur les marchés financiers, l’investisseur reçoit des intérêts appelés coupons.

En France, les PME ont surtout recours au crédit bancaire alors que les grandes entreprises utilisent largement les émissions de titres.
Les titres représentent au total près de 40 % de l’endettement des entreprises.

Une autre possibilité est d’augmenter ses capitaux propres en proposant à de nouveaux investisseurs de devenir propriétaires d’une partie de l’entreprise ou en demandant aux actionnaires actuels d’apporter de nouveau de l’argent.
Les actionnaires, à la différence des créanciers, ne demandent pas à être remboursés à une date fixée…
mais ils ont le droit de participer aux décisions de l’entreprise… et de percevoir une partie de ses bénéfices.

La Banque de France établit toutes les statistiques relatives au financement des entreprises françaises.
De plus, elle évalue régulièrement la santé financière des entreprises et leur attribue une note, appelée cote de crédit, qui apporte une information utile aux acteurs du financement.

Découvrez-en plus sur le site de la Banque de France, en suivant ce lien..