Alors voilà : avec les primaires de la droite, le coup d’envoi est donné pour les élections françaises ! La scène politique est en ébullition, les candidats marathonent pour être sur tous les fronts, et les mass médias s’époumonent. Tout le monde y va de son analyse, de son pronostic, de son expertise. Bref, un méchant air de déjà vu ! On se prend d’un coup à soupirer, à imaginer une revanche du rêve contre la réalité, à fantasmer –pourquoi pas – l’apparition de personnages dessinés au milieu du débat politique. Et si la vidéo explicative dessinée faisait une entrée fracassante sur la scène politique ?


La pédagogie versus le boniment


Le monde de la publicité télé a fini par déteindre sur les hommes politiques. Le marketing politique repose maintenant sur des slogans, une belle affiche et une forte présence audiovisuelle. Or, ce que les candidats semblent ignorer, tout comme certains marketeurs, c’est que ce type de publicité a échoué, même si on en voit encore partout. Tout comme on continue à voir des Blackberry en circulation. Tout comme nous parvient encore la lumière d’étoiles mortes depuis longtemps. Le public a développé une sorte d’insensibilité à la publicité omniprésente. Les autocollants « stop pub », les SPAM et les adblockers… Dans le domaine politique, cela se traduit par des taux d’abstention record et des votes blancs en forte augmentation.

débat, politique, election présidentielleLe public a évolué. En matière de consommation, il n’est plus un simple consommateur, justement. Il fait souvent des recherches sur internet, s’enquiert de contenus utiles et pertinents, s’intéresse aux avis des utilisateurs, etc. Et s’il en allait exactement de même pour la politique ? Si le citoyen du 21ème siècle était plus avide de contenu que de forme, plus friand de programmes que de personnalités, plus désireux de pédagogie que de boniment ? Si le citoyen du 21ème siècle avait envie d’avoir envie et non pas de choisir le moins pire des candidats ?

 

Comment ré-enchanter la scène politique ? Avec un feutre ou un pinceau, avec des idées nouvelles et un peu d’innocence enfantine. Et tout comme nous avons vu apparaître une vidéo explicative dessinée contre Monsanto, ou bien celle qui parle de la CETA, la pédagogie au service des valeurs citoyennes, on se demande à quoi pourrait ressembler les vidéos explicatives dessinées de chacun des candidats. Elle présente une alternative à la pub TV classique. Serait-elle aussi un remède au discours électoral conventionnel ? Il n’en demeure pas moins qu’elle ajouterait, quoi qu’on en pense, quelques grammes d’esthétisme dans ce monde de brutes.


Faire de la politique 2.0


Le premier mérite d’une vidéo explicative dessinée serait de s’affranchir du narcissisme politicien, en délaissant la bobine du candidat, au profit de l’expression d’idées, de situations illustrées et de présentations des faits. Pas d’affiche, pas de slogan, pas de costume-cravate (on l’a pourtant souvent répété que l’habit ne fait pas le moine, bon sang !) mais un discours illustré, partant d’éléments factuels et d’une analyse proposée. Rien que pour cela, la vidéo explicative dessinée est déjà un vaccin contre l’égocentrisme.

 

Le débat se placerait alors sur la sélection des faits énoncés, l’intelligence de l’analyse, la pertinence des solutions proposées. Est-ce que cela suffirait à s’abstraire d’une parole persuasive, martelant des slogans et lançant des « petites phrases » ? Peut-être pas ; mais ça contribuerait à faire appel à l’intellect des candidats et, par ricochet, des citoyens.

 

Et puis, autre avantage de la vidéo explicative, c’est un véhicule pratique pour la diffusion sur les réseaux sociaux. Le film des présidentiables pourraient ainsi circuler plus librement sur la toile, puisqu’aujourd’hui, l’époque de la télévision reine est révolue. Un moyen pour les internautes de s’approprier l’élection, de partager, commenter et même liker ! La vidéo explicative dénonçant l’herbicide de Monsanto avait été partagé par plus de 6.000.000 millions de fois sur Facebook. Un signe que le format plaît et qu’il correspond aussi à l’époque.


S’il vous plaît…dessine-moi une élection


Jusqu’ici, nous n’avons probablement fait qu’effleurer la surface. Le côté excitant de faire entrer le dessin dans le débat politique tient à bouleverser tous les codes de la communication présidentielle. Et c’est, à notre avis, dans cette rupture des conventions, dans la destruction de vieux paradigmes que la chose prend tout son sens. Communiquer à travers une animation dessinée, ce n’est pas sérieux. Avec quelques traits de crayon, nous contribuons à débarrasser l’élection de son caractère austère, très rigide dont le protocole est très codifié.

 

Mais attendez une minute : est-ce que cela vous est arrivé d’acheter un journal uniquement pour le dessin de Plantu, de Cabu, ou encore de Charb ? Le dessin en politique a déjà joué un grand rôle. Celui du décalage et de l’humour. Il évite aux hommes politiques de se prendre trop au sérieux. Maintenant, s’ils s’emparaient de ce média, que pourraient-ils nous dire à travers lui ? Renouveler le support de la communication politique, c’est stimuler la créativité, et proposer une parole différente.

 

Utiliser donc une page blanche, vierge, comme un nouveau départ et à travers le crayon ou le pinceau, changer de ton. Finalement, la vidéo explicative dessinée donnerait aux candidats une chance. Celle de moins faire l’intéressant, mais au contraire d’être plus intéressé, tourné vers le monde pour en faire un état des lieux et développer un message. Celle de parler plus des autres et moins de soi. Celle de convoquer aussi l’imagination et ne pas s’en tenir strictement à la réalité aussi.

 

De la pédagogie, du partage et un peu de fantaisie…là, oui, l’élection présidentielle pourrait commencer à nous faire rêver ! Les grands hommes politiques, de Jaurès à De Gaulle, n’étaient pas seulement grands par leur volonté ou leur force de conviction ; mais aussi parce qu’ils étaient visionnaires, et qu’ils étaient une source d’inspiration pour les autres. Ils étaient grands parce qu’ils pouvaient précisément susciter des rêves.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.