Il a envahi la toile, le petit et le grand écran : que ce soit à travers un logo animé, un générique ou des vidéos d’animation.

Il s’agit du motion design. Le principe ? Animer des éléments graphiques que ce soit des lettres, des dessins, des images ou des photos.

 

Un de ces usages les plus répandus, c’est la vidéo. Souvent courte (de 1 à 3 minutes), elle illustre visuellement une histoire ou un concept. 

 

Le motion design est parfaitement adapté à la vidéo d’entreprise : que ce soit pour présenter l’entreprise, pour de la comm interne et externe ou pour un lancement de produit. 

 

C’est aussi un support pédagogique efficace et de plus en plus répandu. Mais comment réalise-t-on une vidéo motion design ?

 

Exemple de motion design 

 

Pourquoi faire du motion design ?

 

Le motion design casse avec les codes de communication d’entreprise traditionnelle. Il offre plus de liberté. 

 

En motion design, on peut animer des photos, mais aussi des graphiques statistiques, ainsi que des dessins. Ceux-ci peuvent être réalistes ou au contraire très fantaisistes. 

 

Bref, on peut réaliser des infographies animées, mais aussi présenter des situations et recourir au storytelling. 

 

Il n’y a quasiment pas de limites à ce que l’on peut faire avec cette technique.

 

L’autre atout du motion design, c’est son coût. Il permet de faire l’économie d’une équipe de tournage et du tournage lui-même. Puisque l’essentiel se passe avec des logiciels de motion design. 

 

Très visuel, c’est un puissant outil de communication. Il permet d’expliquer simplement des idées complexes. 

 

Il est aussi facilement mémorisable. Votre message est mieux reçu. 

 

Enfin, ce qui le rend si populaire, c’est son dynamisme. L’animation rend la vidéo captivante. 

En résumé, le motion design est :

 

  • innovant,
  • économique,
  • impactant,
  • simple à comprendre,
  • esthétique
  • et dynamique.

 

Comment produire une vidéo en Motion Design ?

 

 

Étape 1 : le brief

Le brief est un document qui recueille toutes les informations nécessaires à la réalisation de la vidéo d’animation. Une agence de motion design a généralement un modèle et elle va interviewer le commanditaire. 

 

Ce document est indispensable, car il va contenir un maximum d’informations capitales pour les étapes suivantes. Il traduit le besoin initial, c’est-à-dire : pourquoi est-ce que l’entreprise souhaite réaliser une vidéo en motion design ? Le brief sert aussi à orienter et délimiter votre projet. C’est le document de référence.

 

Le brief commence généralement par cerner : 

 

  • l’objectif de la vidéo,
  • la cible (à qui l’on s’adresse ?),
  • et le message.

 

On va aussi indiquer la tonalité (sérieux, décalé, humoristique, émouvant…). C’est aussi à cette étape que l’on exprime les envies sur la forme de la vidéo (une animation 3D ou 2D). Le graphisme, le style de vidéo, le choix du comédien ou de la comédienne pour la voix off, etc. 

 

Plus le document est détaillé, plus l’agence de communication ou le motion designer dispose d’une base solide pour le travail créatif. 

 

 

Étape 2 : la conception-rédaction

Appelée aussi le script, la conception-rédaction consiste à formaliser le message et à rédiger une version écrite de la vidéo.

 

Bien que dans une vidéo, l’animation visuelle soit la plus visible, la mise en forme du message est tout aussi importante. C’est la façon dont l’histoire est racontée ou comment les éléments de la vidéo s’enchaînent. C’est le texte dit par la voix off. 

Et l’objectif est de faire passer le message. Deux techniques d’écriture peuvent faire toute la différence.

 

 

  1. le storytelling :

Il s’agit de raconter une histoire ou de mettre en situation le produit ou le service présenté. Cette mise en situation permet au spectateur de s’identifier aux protagonistes et donc de rentrer immédiatement dans la vidéo.

C’est donc l’utilisation du pouvoir des histoires pour votre communication d’entreprise.

 

  1. le copywriting :

On pourrait traduire le terme par rédaction publicitaire. Il consiste à organiser le message de façon à persuader son audience de s’intéresser au produit ou au service. Une des règles du copywriting, c’est de ne pas parler des caractéristiques d’un produit, mais plutôt de mettre en avant les bénéfices.

 

Imaginez que vous vouliez acheter un ordinateur. Vous entrez dans un magasin et le vendeur commence à vous détailler la puissance du processeur ou les caractéristiques de la carte graphique, vous risquez d’être perdu. À la place, le vendeur pourrait décrire différents usages et avantages de choisir tel ou tel modèle.  

 

Étape 3 : le storyboard

Il consiste à présenter une version en image du script, avec une vignette pour chaque scène de la vidéo.  

C’est un outil de communication extrêmement précieux entre l’agence de motion design et le commanditaire. Il donne un premier aperçu du rendu final. C’est une esquisse où il est possible de faire encore toutes les modifications que l’on souhaite.

 

 

Le storyboard doit être validé avant d’aller plus loin dans la création vidéo. 

Il est généralement constitué d’illustrations sous forme de diapositive, avec des indications de réalisation en commentaire. Il décrit l’animation et le texte qui est dit à ce moment-là. 

 

Étape 4 : l’animation

Cette étape consiste à faire les illustrations ou prendre les images et les animer. 

C’est là que la magie s’opère. On est au cœur de la création visuelle. C’est la partie qui requiert un véritable savoir-faire technique et une bonne connaissance des logiciels de motion design (tel que After effects, PowToon, Photoshop et Illustrator ou encore Cinéma 4D). 

 

 

 

Le motion designer entre en scène. Il va donner vie aux images en déterminant les vecteurs de mouvement, leur vitesse, etc. On peut animer toute l’image ou bien seulement une partie.

À savoir : dès sa création, Videotelling a rassemblé une communauté d’artistes autour d’elle. Son objectif : proposer une diversité de talents que ce soit des concepteurs rédacteurs, des comédiens, des illustrateurs ou des motion-designers. Vous pouvez donc choisir les intervenants avec le style graphique qui vous plaît.

Si toutes les étapes précédentes ont été faites avec soin, le motion designer a la partition. Il ne lui reste qu’à jouer la mélodie. 

 

Étape 5 : la voix off

Au début du process, après validation du script, on enregistre une voix témoin. Cet enregistrement permet de valider la durée de la vidéo et de s’assurer que les noms propres et les termes de jargons sont correctement prononcés.

 

Ensuite, le comédien ou la comédienne choisi(e) vont enregistrer la voix off.  

 

Un des facteurs sous-estimés lorsqu’on veut réaliser une vidéo professionnelle, c’est la qualité du son. Allez faire un tour sur YouTube et faites le test. Les vidéos qui ont une qualité sonore pauvre sont rebutantes.

 

Un autre élément est la diction. Une bonne diction donne une clarté au message. C’est pourquoi toutes nos voix off sont faites par des comédiens professionnels enregistrés dans un caisson d’enregistrement.

 

Cela permet non seulement une qualité sonore irréprochable. Mais un comédien va aussi mettre de la vie dans sa voix, transmettre des émotions et procurer une écoute plaisante. 

 

 

Étape 6 : l’illustration sonore

En dehors de la voix off, il y a la musique ainsi que les effets sonores ici et là, qui donnent un caractère plus vivant encore dans la vidéo. 

 

La création d’un univers sonore est indispensable pour donner de la crédibilité à la vidéo. C’est ainsi que l’on crée une expérience audiovisuelle complète, où le spectateur se sent vraiment emporté.

À cette étape, on ajoute donc une musique libre de droits et les bruitages.

 

Étape 7 : la réalisation 

La réalisation consiste à mettre ensemble l’animation, la voix off, la musique et les effets sonores.

 

Le réalisateur est le chef d’orchestre qui s’assure de l’harmonie qui se dégage des éléments réunis. Il s’assure notamment que le texte et l’image collent parfaitement.

 

Il peut également ajouter des sous-titres si le commanditaire le souhaite. C’est utile pour une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux. Elles sont souvent visionnées sans son.

 

L’agence de communication motion design 

Un film motion design est toujours le fruit d’une belle collaboration. C’est une addition de talents qui nécessite une excellente coordination.

 

Une vidéo motion design réussie demande donc à ce que les échanges soient fluides, entre le commanditaire et les experts de l’agence. Le dialogue doit être constant et chaque étape (la conception-rédaction, le storyboard, l’enregistrement de la voix témoin…) doit être validée. 

 

Ainsi, tout le monde sait exactement où il va.

 

Chez VideoTelling, nous considérons que ce process avec ces règles permet de développer la créativité, tout comme les contraintes poétiques exacerbent le talent. 

 

Et c’est ce qui fait que notre petite usine peut produire en quantité des oeuvres uniques.

 

Voir aussi :

Pourquoi les agences et annonceurs ont besoin de motion design ? 

 

Vous avez une idée qui vous trotte dans la tête ? Vous avez un besoin précis en communication ? Parlons-en :