Le film suédé est un genre cinématographique qui fait des émules. La bande annonce de Star Wars épisode VII « le réveil de la Force » en est un très bel exemple. Qu’est-ce qu’un film suédé ? Et surtout, est-ce une source d’inspiration pour le vidéo marketing ? Bienvenue dans un univers où les armures et les vaisseaux spatiaux sont…en carton !

film suédé : nouvelle type de vidéo marketing


Le film suédé : définition


A la base, un film suédé, c’est la manière dont vous et moi, enfants, nous rejouions les films que nous avions vus la veille à la télévision. Un bâton devenait une épée ou un pistolet, les lunettes de ski remplaçaient les visières de combat, et l’imagination faisait le reste. Et puis, un jour, Michel Gondry a eu l’idée géniale de transposer cela dans le clip, puis au cinéma. Il a véritablement lancé le genre dans Soyez sympa, rembobinez, sorti en 2007.

 

Donc, en tant que genre, un film suédé consiste à rejouer un vrai film (en particulier fantastique, de science-fiction ou d’animation) en le reproduisant plan par plan mais avec des décors et des costumes de carton-pâte. Voici la bande annonce de Star Wars épisode VII version suédé.

 

Le film suédé : un exemple à suivre pour le vidéo marketing ?


Le film suédé prend le contre-pied de la technologie hyper pointue en matière d’effets spéciaux. Et c’est comme les mouvements de balanciers où un extrême génère en réaction l’apparition de son contraire. Après une esthétique incroyablement léché et lisse, le public semble retrouver le goût du fait-main ou fait-maison, du mal dégrossi et de l’approximatif. S’il y a un premier élément à prendre pour le vidéo marketing, c’est celui-là : délaisser une image de papier glacé pour chercher des styles graphiques plus rugueux, « home made », qui n’ont pas peur de laisser voir les coutures.

 

Certes, le public aime Star wars, le Seigneur des anneaux ou encore Harry Potter, mais il semble aussi manifester une certaine affinité pour les effets spéciaux cheap et ces plans de caméra où l’on voit les coulisses. Pourquoi ? D’abord, parce que c’est authentique. C’est un peu comme l’attrait pour l’artisanat local avec les fils qui dépassent, ou encore le bio et ses légumes non calibrés. Il y a dans cette simplicité, une âme. On sent que c’est fait par des vrais gens. C’est peut-être le deuxième enseignement : revenir à la simplicité, à un vidéo marketing dénué de trop d’artifices, avec un message clair, sans superlatif.

 

Cependant, qu’est-ce qui est si jouissif dans le film suédé ? C’est le décalage. Précisons un peu les choses. Le film suédé ne se moque pas et ne parodie pas : il cherche à être au plus près de la version originale. En fait, il est une forme d’hommage. C’est seulement une séquence vidéo que l’on admire que l’on peut suéder. Alors de quoi s’agit-il exactement ? C’est une des expressions les plus pures du goût du jeu. On « fait comme si » ! C’est l’enfance du théâtre, l’origine même de la fiction. S’il y avait encore une chose à prendre, alors ce serait cette dimension ludique, cette envie de communiquer le plaisir de la création visuelle.


Plaidoyer pour une publicité qui a le goût du carton-pâte


Maintenant remarquons un autre phénomène fascinant avec les films suédés. Le fait de représenter le ciel avec du papier bleu, un casque avec un carton colorié, de faire les bruitages à la bouche concordent à créer un véritable style visuel ! Or la publicité, avec son esthétique pub, a fini par lasser. Il est temps qu’elle opère sa mue. Le public s’est fatigué des mannequins photoshopés, des filtres dorés et des plans travaillés au millimètre.

 

Aujourd’hui, c’est dans la pluralité que se trouve le salut. Que l’on prenne la dernière campagne marketing d’Uncle Ben’s, celle de la Maïf, ou encore les pubs Fnac.com, nombreuses sont les possibilités de trouver des styles graphiques nouveaux. Nous sommes plus que jamais dans une ère de créativité qui promet encore bien des surprises.

 

Dans la lignée du film suédé, on pourrait dire quelques mots du théâtre animé. Créatif, ludique et nouveau, des marionnettes et des décors sont créés pour donner corps à une vidéo explicative unique, propre à surprendre le spectateur. On retrouve là encore un décalage dans la représentation de la réalité. Mais c’est une manière de saisir le réel en le mettant à distance et en permettant au spectateur de voir une situation représentée, depuis l’extérieur. Un peu comme un dieu qui regarderait le monde d’en haut.

 

Pour conclure, nous invitons les marketeurs, les publicitaires et les RH à oser. Osez les styles graphiques nouveaux, les esthétiques surprenantes et la dimension ludique dans votre vidéo marketing. Osez les approches novatrices.

2 réflexions sur « La bande annonce de Star Wars – épisode VII en film suédé : une nouvelle voie pour le vidéo marketing ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.