3 raisons pour lesquelles il est urgent de passer à la vidéo dans les formations e-learning

L'e-learning

Le monde du e-learning – qui est âgé de quoi ? 20 ou 25 ans peut-être ? – est toujours en constante évolution. D’ailleurs, on n’est plus censé dire « e-learning », mais digital learning. Pour s’y retrouver, vous pouvez consulter l’article : parlez-vous e-learning ?

Le prochain stade de l’évolution, la nouvelle frontière de la formation à distance, c’est la vidéo. Voici 3 raisons pour lesquelles il est urgent de s’y mettre.

1. Parce qu’il va falloir passer MAINTENANT au mobile learning

Le mobile learning ou m-learning, est l’apprentissage qui se fait sur smartphone, ou apprentissage nomade. Il a déjà conquis le monde des affaires outre-Atlantique. D’après une étude de Brandon Hall Group, un cabinet d’analyse américain, 100% des sociétés parmi les plus performantes pratiqueraient infailliblement le mobile learning. 

D’après le baromètre Cegos donnant les chiffres clés du digital, en 2015, le m-learning représentait déjà 21% de la formation à distance en France.

Or, l’écran d’un téléphone portable est 4 à 5 fois plus petit que celui d’un ordinateur. Cela rend la lecture d’un texte d’un contenu e-learning impraticable. Mais la barrière technique principale réside dans le format, Flash, qui n’existe pas sur mobile. Les animations et « glisser-déposer » ne fonctionneront pas ! Pour approfondir les aspects techniques relatifs au m-learning, vous pouvez lire : passer du e-learning au mobile learning.

L’avantage de la vidéo pédagogique est qu’elle se lit aussi bien sur ordinateur que sur mobile. Elle ne nécessite pas de gros aménagement technique pour être « responsive ». Elle ne sera donc pas rendue obsolète par un changement de support.

2. Parce que le public aiiiiiiiiiiime les vidéos

love youtube

Youtube, la plateforme vidéo de la Silicon Valley, est le 2ème moteur de recherche derrière Google. En France, on comptabilise quelques 31 millions de visiteurs uniques chaque mois. Cela représente 61 % des vidéos consultées en ligne. Et parmi les nombreux films que l’on peut visionner sur Youtube, beaucoup sont des tutoriels.

Qui n’a jamais consulté un « tuto » pour installer une étagère, mettre en forme un tableau Excel ou trouver des astuces de cuisine ? Vous avez aujourd’hui de nombreuses chaînes Youtube qui mettent la pédagogie à portée ou des Millénials (qui ont grandi, voire qui sont nés avec internet !). Ce sont d’excellentes sources d’inspiration pour imaginer des formations vidéo. Aujourd’hui, les sujets tels que la science, la politique ou l’histoire sont très populaires, et dépassent très largement les vidéos de chats.

La vidéo pédagogique présente des atouts sur 3 leviers d’apprentissage cruciaux : l’attention, la compréhension et la mémorisation. La vidéo bénéficie de moyens (rythme, montage, animation) qui permettent de maintenir l’attention de l’apprenant tout au long de la vidéo. En sollicitant à la fois le canal visuel et auditif différemment, elle donne une meilleure compréhension. Un bon storytelling renforce la mémorisation.

Découvrez en exemple une de nos créations vidéos : 

3. Parce que la classe inversée n’est pas que pour les enfants

Rappelons brièvement ce qu’est la classe inversée. La théorie est étudiée à la maison à travers un manuel, des modules vidéo ou encore des lectures recommandées par le professeur ; les devoirs sont faits en classe avec l’enseignant ! C’est bien le monde à l’envers. Et pourtant, cette approche connaît un tel succès, qu’elle a conquis le monde de l’entreprise.

D’après le baromètre Cegos sur la formation professionnelle en France et en Europe, en 2016, dans les modalités d’apprentissage utilisées par les salariés, 33% se font en classe inversée, avec une progression de 17% sur l’année 2015. Les nouveaux usages permettent à l’apprenant de se former à travers des modules vidéo chez lui ou même pendant le trajet à son travail (grâce au mobile learning). Il peut ensuite vérifier sa compréhension, approfondir certains points et mettre en pratique avec un formateur en présentiel.

C’est là que la classe inversée et le mobile learning fusionnent en utilisant des modules pédagogiques vidéo courts (entre 3 et 5 minutes en moyenne) que l’on appelle microlearning. Ah, le goût des anglicismes ! Nous avons donc un trio gagnant pour améliorer l’efficacité de ses équipes à travers la formation professionnelle. Ces nouvelles approches e-learning se sont développées à partir du rythme de vie des collaborateurs et de la valeur ajoutée des technologies numériques pour l’apprentissage. Elles permettent de gagner du temps, de booster ses compétences sans trop empiéter sur le temps de travail.

La formation est un levier de compétitivité pour l’entreprise selon 92% des salariés

Quels types de vidéos choisir ?

Dans les tutoriels et les vidéos pédagogiques, le formateur se filme en train de donner des explications. Quelques animations, schémas ou images peuvent venir en arrière-plan. C’est simple à concevoir, mais au final, l’accent est plus mis sur le discours.

D’après une étude menée par le Dr Wiseman, comparé à une vidéo classique (une personne qui parle), le message est mieux mémorisé (+15%) quand il est en vidéo dessinée. Et cela concerne toutes les catégories d’âges. Pourquoi ? Parce qu’une illustration sollicite différemment le canal visuel, par rapport au canal auditif, et évite le principe de redondance, moins efficace pour la mémorisation de l’information.

Avec un style graphique de type « animation sur tableau blanc », où l’apprenant voit se réaliser le dessin sous ses yeux, les résultats sont encore meilleurs. Il suscite ce qu’on appelle « l’anticipation du spectateur » (viewer anticipation en anglais). Celui-ci essaie d’anticiper ce que sera la forme finale du dessin.

Le Dr Wiseman concluait que ce type de vidéo attirait :

« l’attention avec un niveau d’engagement phénoménal ! »

La vidéo pédagogique a donc l’avantage de s’adapter aux supports (de l’ordinateur au smartphone, en passant par la tablette) ; elle s’adapte à l’organisation du temps de travail plus flexible (du bureau au télétravail, en passant par la rentabilisation de son temps de trajet dans les transports en commun) ; elle s’adapte enfin aux différents types de formation (du microlearning seul à une approche mixte mélangeant présentiel et distanciel).

Nos livres blancs

  • Hidden

Politique de confidentialité

En validant l’envoi de ce formulaire, vous reconnaissez avoir pris connaissance des informations ci-dessous :

 

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par VideoTelling afin de pouvoir vous recontacter, répondre à vos questions, vous proposer des offres de services correspondant à vos besoin et vous informer des actualités de VideoTelling le cas échéant. Les données sont conservées pendant 3 ans.

 

Vous pouvez accéder aux données vous concernant, les rectifier, demander leur effacement ou exercer votre droit à la limitation du traitement de vos données. Pour exercer ces droits ou pour toute question sur le traitement de vos données dans ce dispositif, vous pouvez contacter notre délégué à la protection des données à eric@videotelling.fr

Téléchargez notre livre blanc sur la vidéo explicative

livre-blanc whiteboard
  • Hidden