E-learning : choisir sa formation à distance

Le e-learning, parfois orthographié « elearning », est une toute nouvelle manière d’apprendre. C’est une révolution du média qui a entraîné une révolution des contenus, des habitudes et de cadres de la formation. Un nouveau mode d’apprentissage donc qui regroupe en fait plusieurs approches : voici un descriptif pour vous aider à choisir la formation e-learning qui vous correspond

Le e-learning : définition

  • Learning est le mot anglais qui signifie apprentissage. L’apprentissage est l’activité qui consiste à apprendre un métier, à acquérir des compétences nouvelles ou à assimiler des connaissances.
  • Le « e- » ici, veut dire électronique, et désigne le support. Voici quelques exemples de supports électroniques : CD-rom, DVD, clé USB, disque dur, internet…

Le e-learning, ou elearning sans tiret, est donc un enseignement qui utilise les nouveaux médias numériques permettant à de nouvelles applications de voir le jour. Il s’agit d’un terme global qui regroupe plusieurs approches, un éventail large de possibilités dont nous allons détailler les plus courantes.

Le MOOC :
(cours en ligne ouvert et massif)

Le sigle MOOC signifie Massive Open Online Course, c’est-à-dire un cours en ligne ouvert et massif.

  • Course : il s’agit donc d’un cours qui peut aborder les mêmes sujets qu’un cours « classique ». Ce n’est ni un documentaire, ni une conférence, mais bien un « cours ». En France, il existe des MOOC sur le développement informatique, l’entrepreneuriat, la communication et le marketing, le droit, la physique, la chimie, la gestion de projet…

 

  • Online : c’est-à-dire diffusé sur internet. Autrement dit, le cours peut être suivi de chez soi, dans un café, dans un parc, bref quasiment n’importe où pour autant qu’un accès internet soit disponible et qu’on ait un moyen d’accès (ordinateur, PC, tablette, smartphone) avec soi.

 

  • Open : Ouvert, en français. Les MOOC sont nés d’une initiative de l’UNESCO afin d’avoir des ressources éducatives libres et de démocratiser le savoir. Ces modules e-learning sont donc gratuits (mais l’obtention du diplôme peut être payante), libre d’accès et ne nécessite pas de pré-requis.

 

  • Massive : parce que c’est gratuit et que c’est en ligne, on peut y assister massivement. Comme les jeux en ligne, des milliers, voire des centaines de milliers de personnes peuvent assister à un MOOC. Pas de limite de places liées à un espace défini, on peut donc avoir des étudiants éparpillés aux quatre coins du monde.

Avantages du MOOC :

1/ La gratuité :
Le MOOC traduit un des avantages principaux du e-learning : les économies réalisées sur les charges énormes liées à l’entretien d’un espace, une salle de classe ou de formation, les frais liés au déplacement du professeur ou formateur, l’électricité, la rémunération des agents d’entretien, etc.
 
2/ La simplicité :
L’apprenant a besoin de deux choses : un ordinateur (ou une tablette) et une connexion internet. Et c’est tout. Il se peut qu’il doive remplir un formulaire d’inscription, mais en dehors de cela, la connaissance est à portée de quelques clics.
 
3/ L’ubiquité :
Le e-learning permet à un étudiant dans un pays de suivre le cours d’un professeur dans un autre pays sans que ni l’un ni l’autre n’ait des frais de déplacement. L’apprenant peut assister à des cours d’université prestigieuses (Harvard, Oxford, le MIT) sans bouger de chez lui. Le savoir est partagé partout. Le MOOC est suivi à distance, à l’heure qui lui convient.

Inconvénients du MOOC :

1/ L’isolement :
Comme le fait de partager un même espace disparaît, avec le MOOC la dimension de socialisation de l’école disparaît elle aussi. Ainsi l’apprenant ne peut tisser de relations sociales avec les autres apprenants, si ce n’est à travers des échanges en ligne (forums, réseaux sociaux).
 
2/ La motivation :
C’est un point clé de l’enseignement e-learning. Comme l’apprenant devient autonome, il est aussi livré à lui-même. La poursuite des études repose entièrement sur sa motivation. Il n’y a pas de supervision en dehors de la délivrance du cours en ligne.
 
Le conseil de VideoTelling, c’est de bien parler le e-learning ! Il est crucial de prendre garde à ne pas abuser du jargon. La plupart des abandons dans l’étude sont liés au fait que l’étudiant ne comprend pas ce qu’il étudie. Et cela est directement lié aux mots dont les étudiants n’ont pas la définition. Ainsi, il est vital de définir les termes techniques au moment où on les utilise pour la première fois.
 

Voir un exemple de MOOC réalisé en animation sur tableau blanc.

Le microlearning :

Le microlearning est fondé sur la création de modules pédagogiques courts (d’une durée moyenne de 3 à 5 minutes) centrés à chaque fois sur une notion précise avec un objectif défini. C’est de la connaissance à déguster par petits morceaux, en anglais nuggets, non pas dans un fast-food mais plutôt pour un fast knowledge, un savoir rapidement digéré. Il s’appuie sur les technologies 2.0, et il peut, en dehors du format vidéo, se trouver sous forme d’économiseur d’écran, de questionnaire à choix multiples envoyé par SMS ou encore d’un flux RSS donnant à apprendre un nouveau mot par jour (pour assimiler une nouvelle langue par exemple).

Avantages du microlearning :

1/ Moins chronophage :
C’est l’avantage principal du microlearning. Tout en travaillant, l’employé peut, inclure dans sa journée une courte période de formation. Il peut choisir le meilleur moment pour cela. Une formation à petite dose est intégrée dans le temps de production. Néanmoins, l’employé devient de plus en plus compétent.
 
2/ Plus économique :
C’est plus court, donc c’est aussi moins cher. Le coût du microlearning est inférieur aux autres formations e-learning. Et il peut donner un meilleur ROI (retour sur investissement) car la production n’est jamais interrompue par des journées de formation.
 
3/ Une connaissance facile d’accès :
Consultable sur ordinateur portable, une tablette ou un smartphone, le microlearning, c’est la formation qui bouge en même temps que l’apprenant. Les modules d’apprentissage sont également très faciles à déployer dans l’entreprise. On peut facilement les mettre en place à travers une plateforme web intégrée au réseau de l’entreprise. Et comme l’apprentissage microlearning est granulaire (chaque module est indépendant), l’apprenant peut organiser son parcours de formation comme il le souhaite. Il permet donc une approche personnalisée.

Inconvénients du microlearning :

On retrouve les mêmes inconvénients que pour le MOOC puisqu’à nouveau, c’est l’employé qui gère sa formation. Il doit être autonome et assidu. Il n’a pas de formateur qui le supervise directement et qui l’aide en cas de difficulté.
 
L’autre inconvénient, c’est le morcellement de la connaissance. Le microlearning a le défaut inévitable de sa qualité, à savoir que le processus pédagogique n’étant pas continu, il y a un effet de dispersion. Cependant, l’apprenant peut toujours visionner à nouveau les nuggets qu’il n’a pas bien mémorisés.
 
Le conseil de VideoTelling, c’est de respecter une échelle progressive dans la complexité des notions abordées. En commençant par définir les éléments les plus simples, puis en augmentant petit à petit la difficulté, l’apprenant se forme en toute confiance et parvient finalement à maîtriser des processus compliqués.
 
4 exemples de formation en microlearning réalisé en animation sur tableau blanc.
 
voir une vidéo de microlearning

Le Blended learning :

Le Blended learning, de l’anglais blended : mélangé, est comme son nom l’indique un mode d’enseignement hybride qui réunit du présentiel et de la formation à distance. Il existe quantité de combinaisons possibles avec une proportion plus ou moins grande de e-learning et la formation en face à face / dans une salle de classe. C’est la grande force du blended learning : il n’a pas de cadre formel précis. On peut même y intégrer des webinaires, choisir un modèle comparable à la classe inversée. En résumé, vous faites votre propre cocktail à partir des approches pédagogiques à disposition. A servir frais, avec ou sans glaçon.

Avantages du Blended learning :

1/ De meilleurs résultats :
Laissons parler les chiffres. Le ministère de l’éducation américain a conduit une méta-analyse sur 46 études, entre 2000 et 2009. Une méta-analyse est, d’après Wikipedia, « une démarche statistique combinant les résultats d’une série d’études indépendantes sur un problème donné. » En l’occurrence, il s’agissait d’études concernant la formation en ligne dans le milieu scolaire. Cette analyse conclue que les élèves et les étudiants qui assistent – partiellement ou entièrement – à un enseignement en ligne ont de meilleurs résultats, en moyenne, que ceux qui suivent le même cours en présentiel. Mais ceux qui suivent un enseignement mixte (le fameux blended learning) réussissent encore mieux.
 
2/ Plus souple :
Une étude réalisée par le groupe Demos en 2009, montre que : « Le blended learning permet également : des formations plus efficaces, une organisation personnelle plus souple pour l’apprenant, et pour l’entreprise une réduction des coûts de formation. […] Son utilisation privilégie les formations métiers, les langues, le management, le leadership et le commercial car elles sont souvent adossées à des modules sur mesure.»
 
3/ Plus pratique :
Délivré du gros de l’enseignement théorique qui se fait à travers des capsules e-learning, ou vidéoconférence enregistrée, le formateur peut se consacrer pleinement à la mise en application. Le rôle de professeur est ainsi redéfini, non plus comme quelqu’un qui transmets du savoir, mais plutôt comme quelqu’un qui aide à le mettre en œuvre. La valeur ajoutée du présentiel est dans cette actualisation du savoir acquis virtuellement. Le blended learning prend le meilleur de chaque approche et les combine pour maximiser les résultats.
 
4/ Plus responsabilisant :
En même temps qu’il redéfinit le rôle du professeur/formateur, le blended learning redéfinit le rôle de l’élève/apprenant. Finie l’attitude passive de la personne qui n’était qu’un réceptacle de connaissances pour ensuite aller passer un examen. L’apprenant prend part de manière active à son enseignement, et il conduit la majeure partie de sa formation. Il peut ainsi travailler à son rythme, utiliser les cours en lignes, télécharger les documents et autres supports pédagogiques. Il gère le temps à sa convenance. Ainsi, le blended learning favorise l’autonomie, une approche responsable de la formation, et une collaboration plus étroite entre le formateur et l’apprenant.

Inconvénients du blended learning :

Nous avons bien cherché, mais nous n’en voyons pas. Bien entendu, il est important de construire le meilleur parcours pédagogique avec un savant dosage d’e-learning et de présentiel. Mais, encore une fois, le blended learning possède au moins 6 grands modèles très différents, certains mettant plus l’accent sur le formateur et d’autres au contraire sur la formation en ligne, d’autres enfin mixant très fortement le travail en classe et le e-learning, en mettant des ordinateurs à disposition dans la salle de formation ; bref, il s’adapte !
 
Le conseil de Videotelling, pour trouver la meilleure approche, est de faire des enquêtes auprès de vos employés. En impliquant vos équipes dans l’élaboration de leur formation, vous obtiendrez une implication plus grande. Vous pouvez également utiliser les options de vidéo interactives pour continuer le travail d’enquête tout au long de la formation et de mesurer régulièrement la satisfaction des apprenants, ainsi que remédier aux erreurs.
 
Il ne vous reste plus qu’à choisir la formation la plus adaptée à vos besoins.

Obtenez une étude gratuite 
Remplissez le formulaire ci-dessous :

Nos livres blancs

Téléchargez notre livre blanc sur la vidéo explicative

livre-blanc whiteboard