Chercher un médecin un jour férié, le soir pour le lendemain, alors que je suis au plus mal…. Une rhinopharyngite m’a pris par surprise et ma température ne cesse de monter.

 

C’est la magie de notre siècle digital qui vient à ma rescousse. Je découvre les plateformes de prises de rendez-vous en ligne. La géolocalisation et la sélection des bons critères de recherches font le reste : je trouve un médecin.

 

La première rencontre avec la transformation digitale des industries et des professionnels de santé s’est faite ce jour-là. Mais ce n’était qu’un pâle échantillon des nouvelles possibilités qui nous sont offertes.

Les nouvelles tendances de la médecine à l’heure du digital

médecine santé tendance transformation digitale

La médecine et les industries de santé, comme d’autres secteurs, font leur transition numérique. Trois grandes tendances sont à l’origine de cette transformation. Elles s’entrecroisent pour dessiner les contours de la médecine de demain.

 

1 – La médecine personnalisée (ou médecine de précision)

 

Elle repose sur une idée simple et, finalement, assez similaire à l’approche utilisateur personnalisée qu’on voit de plus en plus dans le marketing digital.

 

Auparavant, pour une même maladie, on prescrivait le même traitement à des individus. La médecine personnalisée consiste à sélectionner le traitement le plus adaptée à la biologie particulière du patient, et en fonction des caractéristiques moléculaires de sa maladie. Elle se base sur une caractérisation plus fine du patient et s’appuie sur l’utilisation du big data dans le domaine médicale.

 

Par exemple : on trouve deux bonnes illustrations de la médecine personnalisée dans le traitement du cancer.

 

  • les thérapies ciblées (adoptées en fonction de la signature moléculaire de la tumeur)
  • l’immunothérapie spécifique (qui renforce le système immunitaire pour lutter spécifiquement contre les cellules cancéreuses).

 

2 – La santé connectée

 

la santé connectéeSurveiller son ICM (Indice de Masse Corporelle), mesurer son rythme cardiaque ou son taux de glycémie, chacun d’entre nous peut désormais le faire assez facilement. De nombreux dispositifs enregistrent ces paramètres et en font un compte-rendu détaillé sur un smartphone, une tablette ou un ordinateur.

 

La santé connectée repose sur l’utilisation des nouvelles technologies pour améliorer la santé. Elle permet notamment de faciliter l’accès aux soins et favorise une prise en charge personnalisée dans la prévention ou les soins médicaux.

 

Exemple : des montres ou des bracelets connectés, des balances, des applications de smartphone… Nous sommes maintenant familiarisés avec ça. Le progrès technologique va plus loin en proposant un body connecté pour nourrisson. Le vêtement contient plusieurs capteurs qui mesurent : le rythme respiratoire, la température épidermique ou encore la position du corps. Toutes ses informations sont transmises par bluetooth au smartphone des parents.

 

3 – Le quantified self :

 

On peut traduire quantify par “quantifier”, tout simplement. Il désigne une pratique d’auto-mesure (quantification de soi) qui a fait son apparition en Californie dès 2007. C’est une façon de mieux se connaître en mesurant des données relatives à son corps et à ses activités. On utilise aussi le terme « Self Tracking ».

 

Exemple : certains patients, aux Etats-Unis, n’hésitent pas à apporter à leur médecin les courbes de leurs performances sportives ou la mesure de leur ICM.

Vers une médecine de science-fiction

tendance medecine

Les auteurs de SF l’ont rêvé. Des start-ups l’ont fait ! Le 5 décembre 2017, a eu lieu en France, l’une de premières interventions chirurgicales réalisées avec un casque de réalité augmentée et une plateforme collaborative.

 

Le médecin français était en liaison par Skype avec trois chirurgiens basés respectivement aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et en Corée du sud. Ceux-ci pouvaient ainsi lui donner des conseils en tant réel, pendant l’opération !

 

De plus, grâce aux lunettes, le chirurgien pouvait visualiser le squelette entier de l’épaule et ainsi accéder plus facilement à “la partie immergée de l’iceberg” selon ses propres mots.

 

La MedTech, l’écosystème de start-up développant des technologies dans le domaines de la médecine et de la santé, ouvre de nouveaux horizons. Sites de prise de rendez-vous (Doctolib.fr ou MonDocteur.fr), robots chirurgiens (Robocath), coeurs artificiels (Carmat), de nombreuses entreprises françaises travaillent activement dans le domaine, avec des résultats prometteurs.

 

D’après la Direction Générale des Entreprises, le secteur de l’e-santé représente environ 2,7 milliards d’euros et 28 à 38 000 emplois en France.

L'individu, acteur de sa santé

médecine personnalisée

Ces bouleversements technologiques conduisent à des nouvelles pratiques où l’individu est désormais acteur de sa santé. Les industries pharmaceutiques doivent revoir leur modèle économique, centré jusqu’ici sur des médicaments blockbusters, et chercher à se réinventer du côté du service.

 

Comme dans les autres secteurs de l’économie, dans la transformation digitale, il est question d’offrir une meilleure expérience utilisateur.

 

1 – Plus flexible

 

J’y reviens, mais faites l’expérience de prendre un rendez-vous avec les sites internet Doctolib ou MonDocteur. ça change la vie ! Nous pouvons aussi recevoir des conseils et des réponses via un chat avec des médecins, à distance (https://www.mesdocteurs.com/).

 

2 – Moins cher

 

C’est à peine croyable mais on peut désormais obtenir des prothèses avec des imprimantes 3D pour un coût de 50 à 100€ ! Les prothèses professionnelles ont un coût qui peut aller jusqu’à 70000€.

 

3 – Plus efficace

 

La médecine personnalisée, s’appuyant sur la capture des mesures précises d’un individu à travers les objets connectées, et une meilleure coopération du patient et du médecin se traduisent par de meilleurs résultats. On passe progressivement d’une médecine curative à une médecine préventive.

 

Au-delà de la seule expérience client, la transformation digitale touche également l’organisation des professionnels de la santé à travers :

 

  • l’optimisation des données,
  • un meilleur partage des informations
  • une plus grande collaboration entre les laboratoires, les hôpitaux et les patients

 

Donnons l’exemple de l’application Padoa, une plateforme qui rassemble les salariés (acteurs de leur santé), les équipes médicales et les départements RH pour centraliser les informations de la médecine du travail. Chaque collaborateur renseigne ses données de santé par le biais d’une tablette, permettant aux professionnels de la santé de disposer d’informations fiables qui peuvent facilement être mise à jour. Les équipes RH peuvent de leur côté s’assurer qu’elles remplissent bien leurs obligations réglementaires.

 

Plus d’humain grâce à la technique ?

 

Au final, certaines tâches comme les examens étant assurées par des outils techniques plus intelligents et performants, le médecin gagne du temps pour l’humain. La transformation des industries de santé donne une chance de voir apparaître des approches médicales plus centrées sur l’échange et la relation avec le patient. La technologie laisse plus de temps pour l’humain !

Obtenez une étude gratuite 
Remplissez le formulaire ci-dessous :