Comme le dit Prince Ea dans un film qui fait le procès du système éducatif avec perspicacité et humour, si les enfants représentent 20% de la population, ils représentent 100% de l’avenir. Parmi le flot incessant de films produits et diffusés sur internet, la vidéo éducative remplit donc un objectif plus noble. Elle se distingue également de l’enseignement académique et offre de nombreuses possibilités.


La vidéo éducative : le langage des images


vidéo éducative pour vos enfants mais aussi les parentsLes vidéos éducatives, les tutoriels, les différents types de films e-learning gagnent en popularité. Pourquoi ? La première réponse est évidente. Comparé à un enseignement en classe, une vidéo éducative est plus dynamique et plus visuelle qu’un tableau noir. C’est un propos illustré, qui montre ce dont on parle. Or, il s’agit là d’un des éléments pédagogiques majeurs : maintenir un bon équilibre entre le discours et l’image. C’est tellement simple et pourtant, nous avons trop souvent vus l’accent mis sur l’écrit et des manuels scolaires avec des tartines de textes pour pouvoir affirmer que ce principe est bien connu.

 

Les sciences cognitives ont bien mis en évidence l’importance de la visualisation des données à travers plusieurs études. L’information est mieux reçue (+50%) quand on combine l’audio et le visuel. 90% de l’information transmise au cerveau est visuel et le visuel serait traité 60000 fois plus rapidement que le texte. Enfin, le Dr. James McQuivey, chercheur à Forrester, estime qu’une minute de vidéo équivaut à 1,8 millions de mots.

 

L’enfant maîtrise le langage des images avant le langage tout court. C’est pourquoi les vidéos éducatives sont un support privilégié pour enseigner les mots, apprendre la parole et la correspondance entre les signes et les choses. La puissance d’une communication visuelle, d’un discours illustré, a longtemps été ignorée. Il est intéressant de voir des collégiens et des lycéens s’intéresser à des tutoriels ou des vidéos pédagogiques alors qu’ils manifestent un désintérêt pour l’école. On aurait tort de croire qu’ils ne veulent pas apprendre. Si les élèves ont des difficultés, ce n’est peut-être pas de leur faute. C’est peut-être (euphémisme !) à l’éducation nationale de revoir sa pédagogie.


Une pédagogie libérée


pédagogie livre iconeLa vidéo pédagogique s’accompagne aussi d’une libération du savoir. Disponible sur diverses plateformes, dont la plus connue est « Youtube », de très nombreux sujets sont abordés à travers des films illustrés et mis à disposition comme dans une bibliothèque. Sauf que vous n’avez pas besoin de vous rendre à la bibliothèque dans ce cas précis. C’est elle qui vient à vous et qui vient toquer à la fenêtre de votre ordinateur (ou PC portable, tablette ou même smartphone !). L’accès au savoir est démultiplié. Vous pouvez aussi bien assister à un cours d’Oxford ou d’Harvard, apprendre comment jouer à la guitare la dernière chanson de Justin Bieber, découvrir des astuces de Photoshop, ou avoir des précisions sur la mythologie Viking. Où que vous soyez et quelle que soit l’heure !

 

magique évènementAvec cette démocratisation du savoir, c’est l’apprenant qui décide ce qu’il veut savoir. Il décide où et quand il veut étudier n’importe lesquels des sujets qui l’intéressent. Mais, attendez un instant : n’est-ce pas là un des principes qui a fait la renommée de la pédagogie des écoles Montessori ? Permettre à l’enfant, à l’adolescent puis à l’adulte de suivre ses envies, d’aller aussi loin qu’il le souhaite et d’aménager son étude comme il l’entend.


Penser la nouvelle pédagogie & l’éducation


La vidéo pédagogique s’inscrit dans un processus qui bouleverse la relation élève et professeur, renverse le système pédagogique et est devenu un élément clé de la classe inversée. Quézaco ? La classe inversée est une approche pédagogique qui intervertit le travail en classe et les devoirs à la maison. Comment ? La théorie est étudiée à la maison à travers un manuel, des modules vidéo ou encore des lectures recommandées par le professeur ; les devoirs sont faits en classe avec l’enseignant ! C’est le monde à l’envers, à bien des égards.

 

Si, dans la vidéo pédagogique, c’est l’apprenant qui a le pouvoir, alors, la qualité des modules éducatifs doit être la plus élevée possible. Sur internet, si le savoir est librement accessible, il est aussi mis en concurrence. L’éducation devient un vrai service. Et c’est souvent la meilleure vidéo qui gagne. La qualité porte sur plusieurs aspects mais nous souhaitons en souligner deux.

 

Le premier est la qualité graphique. Il s’agit de la qualité de la communication à travers un style visuel attractif, esthétique, propre à captiver l’apprenant. Il existe aujourd’hui de nombreux styles graphiques qui ont chacun leurs avantages. Par exemple, vous pouvez utiliser l’animation sur tableau blanc, le motion design ou la pâte à modeler. Pour aller encore plus loin, vous pouvez réaliser une vidéo pédagogique en théâtre animé.

 

 

Le deuxième est la qualité du message. Pour cela, utiliser un langage simple, définir les mots nouveaux et avoir une progression très graduelle dans la difficulté, voilà la base. En soignant particulièrement ces deux éléments vous pouvez créer des modules pédagogiques efficaces qui obtiendront un bon taux de rétention et délivreront une pédagogie plaisante.

 

Quand on regarde le Wiktionnaire, voici la définition d’éducation : « action d’élever, de former un enfant, un jeune homme, une jeune fille, de développer ses facultés intellectuelles et morales ; résultat de cette action. » Ainsi, la vidéo éducative remplit cette fonction en s’appuyant sur le langage des images, la mise à disposition du savoir pour l’apprenant et la conception de modules de qualité.

Obtenez une étude gratuite 
Remplissez le formulaire ci-dessous :